Et si Mark Zuckerberg venait dormir chez vous ?

Chaque année, lors du KIKK Festival, le parc hôtelier namurois suffoque. Nous réservons des chambres un peu partout mais ce n’est jamais suffisant. Il nous en faut toujours plus. Quand on sait qu’environ un cinquième du public du festival se déplace à Namur depuis l’étranger, on comprend que ça en fait du monde. On aime donner le chiffre de “1500 participants étrangers” mais c’est sans doute plus si on compte les intervenants et artistes du festival. On peut aussi bien les envoyer paître, ou bien les envoyer en périphérie. C’est d’ailleurs ce qu’on fait, parfois. Mais pour cette 7ème édition du festival, on se dit que ce serait quand même pas mal de réussir à vous convaincre de convaincre à votre tour votre papa, maman, mémé d’ouvrir leurs chaumières pendant quelques jours. Un clic-clac confortable, une charmante cabine en péniche, une bibliothèque réaménagée, un lit à baldaquin, un fauteuil king size ? Vous avez décidément tout ce qu’il faut pour proposer cette [charmante chambre pittoresque à deux pas du centre] sur le site Airbnb.

Et si tu n'as pas envie d'ajouter ta chambre sur Airbnb, informe nous directement de la location que tu proposes via ce formulaire.

 Solution logement à l’étude pour le KIKK 2021. On vous raconte pas l’option petit déj’.

Solution logement à l’étude pour le KIKK 2021. On vous raconte pas l’option petit déj’.

L’année dernière Julie à tenté l’expérience. Et elle n’est pas déçue du voyage. Elle croit se rappeler avoir hébergé un letton. « Il est arrivé chez nous la veille du festival et il est reparti le lendemain de la fin du KIKK. » Tranquille. Julie a reçu un tas d’autres demandes suite à son annonce sur la « plateforme communautaire de location et de réservation de logements de particuliers. » Mais la chambre était déjà prise.
« Quand tu héberges un participant du KIKK Festival, tu fais toi-même un peu partie du KIKK Festival. »
Priceless les mecs. « Bon et puis, il a l’aspect financier, c’est quand même de l’argent assez facilement gagné. » Ah oui ? « Bah oui, tu n’as qu’à accueillir la personne, lui faire un rapide topo de la ville”, et encore, le public du festival est hyper connecté, ton hôte peut très bien se débrouiller, “tu lui files les clés et l’affaire est pliée. » Le letton de Julie revenait pour dormir quelques heures avant de repartir au festival : « le bon plan », insiste-t-elle.
On en a profité pour lui demander d’esquisser un rapide mode d’emploi, elle a ri parce que c’est vraiment « très simple et que c’est à la portée de tous. » Même toi tu peux y arriver.

Démonstration.
1. Prendre quelques photos du logement. Mais attention à ne pas tomber dans les écueils du débutant : photos inutiles de détails insignifiants, photos retouchées à l’excès, photos qui desservent car décidément tout le monde ne sait pas cadrer.

 La photo fake. Il s’agit d’un intérieur IKEA. Pour qui nous prenez-vous?

La photo fake. Il s’agit d’un intérieur IKEA. Pour qui nous prenez-vous?

2. Remplir le plus honnêtement possible la description du logement. La plupart des champs du formulaires sont pré-remplis, il suffit de choisir dans les menus déroulants.
3. Cocher ensuite les disponibilités : du 02 au 04 novembre 2017.

 La photo glauque. Euh… vous risquez de vous attirer des ennuis.

La photo glauque. Euh… vous risquez de vous attirer des ennuis.

4. Fixer le prix. A ce stade, on a des dollars plein les yeux. C’est normal. Et c’est aussi la raison pour laquelle la plateforme propose une fourchette de prix.
5. Airbnb valide l’annonce.

 La photo traitresse. Visiblement cette chambre est déjà occupée. Ne nous la faites pas à l’envers.

La photo traitresse. Visiblement cette chambre est déjà occupée. Ne nous la faites pas à l’envers.

6. Tout est en place, reste à attendre que le « voyageur » vous contacte par message ou via l’option de pré-réservation.

7. Valider la réservation du voyageur.
8. Votre hôte n’a plus qu’à régler son dû. Vous recevrez l’argent sur votre compte le lendemain de son arrivée.
Et le tour est joué. D’ailleurs, Julie, enthousiaste, est prête à remettre le couvert : « je vais peut-être même proposer une deuxième chambre ! »
 

 Sérieusement?

Sérieusement?

Argent, rencontre, petite évasion et grand frisson. Mais comment n’y avez-vous pas pensé plus tôt? Franchement. Les bonnes raisons de proposer une piaule sur Airbnb pendant le KIKK Festival sont si nombreuses qu’il était de notre devoir de vous en toucher un mot. Notre démarche, purement altruiste, vous l’aurez compris, vise à créer davantage d’interactions entre les Namurois et le public international du festival. Le mois de novembre 2017 est l’occasion rêvée pour franchir le cap et vous ouvrir de nouveaux horizons. Imaginez un instant le tableau. Et laissez-vous convaincre. Une bonne fois pour toutes.
Jamais mois de novembre n’aura été si enrichissant : surprises, dollars, découvertes, blé, rencontres, écus, alchimie, pèse, passion, pognon, partage, tunes, échanges, viatique, apprentissage. Rien n’est à négliger.

 Money, money, money.

Money, money, money.

Enfin, pour aider les plus récalcitrants à choisir leur camp, nous avons recensé les meilleures raisons de proposer un logement sur la plateforme Airbnb durant le KIKK Festival 2017. On compte sur vous, on compte sur toi.
1. Pour vivre le festival de manière intense.
2. Pour te faire du fric facile (on sait, on se répète mais c’est notre argument poids lourd.)
3. Parce que tu ne t’es pas laissé tenter par le bénévolat (honte à toi) mais que tu as tout de même envie d’apporter ta pierre à l’édifice.
4. Pour te faire un copain. Voire plusieurs. (C’est pas pour remuer le couteau dans la plaie mais tu en aurais déjà si tu étais devenu bénévole.)
5. Pour pratiquer les langues étrangères. En toute simplicité.
6. Pour frimer auprès des potes : « Ouais, je suis sur Airbnb pendant le festival, pas vous? »
7. Pour partir à la rencontre de nouvelles cultures. Les relations nord-sud, tu connais?
8. Pour vivre des moments magiques.
9. Dans le but de t’assurer une bonne ristourne sur tes futures vacances en Lettonie (ou ailleurs.)
10. Pour sortir de ta bulle.
11. Parce que Namur c’est bien, Stockholm c’est mieux.
12. Pour briser ton quotidien. Ouais gros.
13. Pour te faire un bon sauna post-festival grâce à l’argent de ton hôte. Et fais-nous confiance, tu en auras bien besoin.
14. Parce que tu vas en profiter pour ranger cette chambre d’amis qui commence à sentir le rance.
15. Parce qu’il faut que tu te mettes à la page.
16. Parce que c’est l’occasion d’exhiber ce papier peint vintage.
17. Pour débattre du combat des échasseurs avec une personne neutre. Et ça fait du bien.
18. Pour voyager sans quitter ton canapé.
19. Parce que : « Surprise ! Finalement on sera 6 ! »
20. Pour faire réparer ta connexion wifi à l’oeil. Ton voyageur est meilleur que toi pour “ces choses-là”, ce qui en soit, n’est pas très difficile.
21. Pour donner du grain à moudre à ta voisine.
22. Pour pouvoir dire à quelqu’un que tu es contre le Brexit, et que décidément tu ne comprends rien à ce qui se passe en ce moment.
23. Pour montrer ta ville et lâcher toutes ces petites anecdotes croustillantes à un public attentif, lui.
24. Parce que ça nous arrangerait plutôt pas mal.
25. Parce que la maison est un peu vide depuis que les enfants sont partis.
26. Parce que c’est du beurre dans les épinards. Et que ça ne sera pas du luxe.
27. Parce que tu ne le regretteras pas.
28. Pour ne pas être seul durant les wallos 2018. On n’est jamais trop prudent.
29. Parce que mi-novembre ce sera trop tard.
30. Parce que tu cherchais justement un contact à Berlin.
31. Pour booster ton e-réputation.

A très vite les amis,
La KIKK team.